Chirurgie bariatrique – Conditions

Chirurgie bariatrique : quand l’envisager ?

La chirurgie bariatrique n’est pas la solution de toute les formes d’obésité mais seulement de quelques-unes, les plus importantes, celles qui entraînent des complications ou qui sont réfractaires aux autres méthodes d’amaigrissement.

Elle ne doit s’envisager que comme la solution « quand toutes les autres méthodes ont échoué ».

Chirurgie bariatrique : conditions

Pour envisager une chirurgie bariatrique, conditions doivent être présentes :

 

– un IMC (indice de masse corporelle) > 40, ou > 35 accompagné de comorbidités (pathologies induites par l’obésité)

  • Pour calculer son IMC : poids (en kg) / taille (en mètre) au carré.

Exemples de comorbidités : hypertension, diabète, apnée du sommeil, arthrose, dyslipidémie, stéatohépatite non alcoolique…

lobe hepatique gauche steatosique estomac chirurgie bariatrique paris chirurgie viscerale docteur berger chirurgien visceral paris 8

Volumineux lobe hépatique gauche, stéatosique recouvrant l’estomac

– avoir eu un suivi nutritionnel de plus de 6 mois sans efficacité.

Dans tous les cas cette décision est collégiale, multidisciplinaire et au décours d’un bilan complet.

 

Elle survient après discussion en RCP (réunion de concertation pluri-disciplinaire) entre les praticiens qui vous ont suivis.

La solution la plus raisonnable est proposée et expliquée au patient, lequel intervient dans le choix définitif.

Enfin une demande d’entente préalable est adressée à la CPAM, organisme qui valide et autorise la réalisation de l’intervention.

Les interventions de chirurgie de l’obésité sont habituellement réalisées par vidéo-chirurgie encore appelées « chirurgie mini-invasive » ce qui permet de diminuer les durées d’hospitalisation.

En moyenne, les patients rentrent à leur domicile 2 ou 3 jours après l’opération.

Les progrès réalisés dans cette chirurgie et l’expertise du chirurgien permettent même de proposer à certains patients une prise en charge en ambulatoire (hospitalisation de moins de 12h).

Le suivi post opératoire chirurgical, nutritionnel et parfois psychologique est indispensable, à vie.

Une activité physique régulière et une bonne diététique le sont tout autant.

La chirurgie n’est pas la « solution miracle » mais la plus efficace pour une perte de poids importante et prolongée. Elle ne traite que le symptôme, c’est à dire l’excès de poids.

 

La stabilisation et le maintien des résultats sur le long terme dépendent pleinement du patient et de son adhésion au traitement, de la prise en charge nutritionnelle, psychologique et physique.

Pour plus d’informations, se référer au site : has-santé.fr